Envie de participer ?
Au pays de la Montagne Noire

Montagne Noire =  Canal du Midi et Paul Riquet,  mais pas que ça non plus ! Baigner 350 ans en arrière sous Louis XIV c’est avoir beaucoup de respect pour ceux qui ont travaillé à récupérer l’eau de cette montagne. Elle descend au seuil de Naurouze pour aller soit vers l’atlantique soit vers la méditerranée via cette paisible voie navigable. Lorsque je titille Gérard pour lui faire partager ce lieu qu’il ne connaît pas, il me dit : ok. Pas besoin harceler, au fil des semaines cet endroit devient un puissant aimant pour d’autres. Avec une fin de semaine pluvieuse, que va-t-on trouver la haut ? Au fur et à mesure que nous approchons des Cammazes le dernier degré annoncé par Christophe est : 13° ! Pas chaud, chapeau brumeux qui nous fait poser la question : Doit-on manger avant de partir ? Finalement on se dit que non et donc plein gazzz dans le premier sentier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cool quand même pour ne pas effrayer Christel ! , la culture sera là pour faire des pauses qui finalement iront bien à tous. On commence par la chapelle ruinée de ST JAMMES de BEZAUCELLE et sont hêtre (450 ans le gaillard) Encore quelques bons coups de pédales et on se hisse à la table d’orientation de Montalric sur les hauteurs de Dourgne 790m. Ils n’auront pas les jetons ! Même si  les nuages sont au-dessus, ils laissent la vue sur la plaine. Pour le fun on ira à 805m et la chaleur sera donc de retour. On est à la quête d’un lieu pour manger et j’avais complètement oublié qu’au bout de la piste il existait une cabane : ouverte aussi pour le vététiste qui se gèle les «cacahouètes ». Et la culture ne faudrait pas oublier trop vite ! On ira encore la chercher, car Christel est d’accord pour effectuer une petite boucle en sup . Pascal travaille comme un malade dans la descente, ça le fait flipper même si plus bas il hallucinera. Si la Montagne Noire est un lieu verdoyant, il existe le désert de St Férreol, pas de sable, pas de chameau ! Ce lieu de solitude que j’apprécie particulièrement pour les rêves, la méditation (impossible ce jour) est souvent battu par les vents (l’écouter quel plaisir). Tout au bout du plateau dans les herbes folles, la chapelle : belle, aérienne. C’est de ce panorama à 598m que l’on bénit la plaine ou il est facile d'apercevoir Dourgne et l’abbaye d’En Calcat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oh le moine faut remonter, oui mais sans soutane ! Direction les Escudies et Arfons où l’on respire ici au rythme de l’ancien temps et au beau milieu de forêts. De retour sur le lac des Cammazes on y fera une rencontre très inattendue. Un peloton de militaires dans la moïse avec un 6X6 ! Le chef, celui qui a des traits jaunes sur les épaules : «  reculez, reculez … » c’est son truc à lui. Se faire toute une montagne (noire) pour un tas de ferraille, pardon ça pèse des euros ce truc ! On aura ordre de passer : ok chef ! Je ne vous explique pas la mine des soldats hilares face à la situation. Au fait qui a donné l’ordre chef ! De flanquer ce fichu camion dans le talus ? Malgré notre déception sur les paysages en bordure de lac, nous venons d’accomplir notre mission chef ! : effectuer 45km tranquil. En arrivant on mettra de suite les bières au frais et on montera les chapiteaux (tentes) pour la nuit. Une bonne douche, que ça fait du bien ! Domi et Nicolas arrivent avec plein de bonnes bouteilles. On ira chercher les pizzas (30cm) et une de plus, devinez pour qui ? Chacun goûtera celle du voisin et la palme reviendra à l’Andalouse.  Notez que pour l’histoire le Catalan Pascal C… préfèrera lui une autre spécialité beaucoup plus douce ! 13,5° pour le pif, bonne cuvée : la meilleure du lot. Vous voulez savoir combien sont tombées ? Impossible, le secret sera bien gardé. Par contre, il parait que des cochons ont gratté et fait du barouf toute la nuit ! Il y en a un qui à même compté les heures : Rooonnn , rooonnn …. SOS Ronflement ou adepte du sol rigide ! Confort spartiate, mais que la nuit fut belle et pleine de douceur dira Pascal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On aime cette ambiance du matin ou chacun y va de ses commentaires ! Je vous conseille les refuges de montagne à 50 lits voir plus comme thérapie : sans les odeurs ! Après un petit-déjeuner et la préparation des sandwichs, voilà la fameuse rigole de la montagne noire. Un serpent d’eau de 25km qui permettra grâce à sa piste de pratiquer une pédalé pleine de contemplation. Seuls quelques vestiges présents témoignent de l’activité passée. La prise d’Alzeau (naissance de la rigole), la maison du garde et la stèle : rien n’a changé depuis le XXème siècle. Juste au-dessus le hameau de la GALAUBE avec l’éblouissant hortensia bleu et son barrage réalisé en 2000.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la culture, l’écrivain Audois Joseph DELTEIL y avait une maison 13h : Help moi l’estomac j’ai faim ! « Vous ne voulez pas passer la côte ? Non, je veux mon sandwich ! » 1/2h de détente au son d’une musique qui vient de plus haut.  Nicolas qui aime les infirmières ! Se fait piquer par une guêpe : paraît qu’il gonfle. T’inquiète plus haut on va te trouver l’antidote ! Mon idée était de passer dans le parc des éoliennes et plus nous grimpons et plus nous percevons les sons de ce qui ressemble à une rave. Nous finissons par pénétrer en pleine teuf, au beau milieu de ces nomades que l’on diabolise bien trop à coup de répression. Quel fourbi ! , Ils ne sont pourtant pour beaucoup que de simples amateurs de musique techno. Certains sont défoncés devant les enceintes musicales, ici on fait péter les watts et on recherche la transe si décriée de notre société occidentale cartésienne. Ah c’est un truc de ouf, « zyva , fait méfu sale chacal » qu’ils disent . Une petite vidéo de Gérard  ICI L’énergie de l’agressivité se libère ici par le mouvement ou le lâcher prise du corps et de l’esprit apportant ainsi le chemin de la paix intérieure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce peuple la est différent, il danse la liberté comme celui du mouvement hippies et demain d’autres émergeront  pour exprimer le refus des dominants de ce monde. Après avoir passé la barrière de l’inconnu pour certains d’entre nous, un dialogue convivial s’installe. Plein de joie pour moi comme à chacune de ces rencontres ou le partage de rien est ici le symbole de la fraternité. J’entends les copains dire «  alors on y va ». Faut que j’arrête de jacter et me résoudre à reprendre le sentier ! Arfons est encore le pivot de cette journée, au beau milieu du royaume de l’angoisse ou suivant comment ce village est perçu, sa beauté. Il sera notre principal point de ravitaillement en eau avant d’aller chercher une clairière chose très rare ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De là, nous pourrions revenir au point de vue de la veille, mais il faut assurer le physique. Christophe file sur la très longue piste profil descente, serré de très près par Gérard, Nicolas. « Attention les gars,  faudra bifurquer sur la droite » Gérard à la trace et il apprend donc cela devrait le faire. Domi, Christel, Thomas y vont plus cool à l’arrière. Nous arriverons cette fois par le haut du barrage, bien plus sympa que la veille. Tout au bout de celui-ci je leur indique la possibilité d’aller plus bas et de remonter : ils le feront sauf moi et Domi ! C’est là que nous percevons ce que nous avions déjà remarqué, les extraordinaires progrès de Pascal dans les côtes : Devant le Catalan ! . Christel qui cache bien ses capacités finira par accompagner le groupe sur 3 tours afin de s'épuiser ( C'est le loisir ! ) et pour finir la visite de la voûte Vauban . 55km et comble de bonheur à l’arrivée, la douche autorisée au camping. Pour remercier les gérants, nous y prendrons boissons, café et glaces. Quel sympathique week-end et toujours cette formidable ambiance collective : le BONHEUR.  

Vous voulez voir plus de photos ICI 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Pascal66 le mercredi 03 août à 10:56

trés bon week end vtt!

 

Gérard NAPOLEON le lundi 01 août à 18:40
Super week-end encore une fois merci à toutes et à tous pour l'ambiance et l'organisation.
Christophe PIERROT le dimanche 31 juillet à 21:13
En grande forme le prez pour ce récit plein de private joke😉 Les raveurs ne t'ont pas laissé insensible, on a failli y laisser notre rêveur ! Merci a tous, ambiance au top et WE formidable 😃
Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.