Envie de participer ?
WE de l’ascension 2016 : Récit Tour de Lubéron VTT

Fruit d’un long travail de préparation d’Alain et Domi avec une énorme satisfaction collective puisque que nous nous retrouvons 20 sur cette aventure de 230km pour ceux qui en ont fait la totalité . Le bonheur ne vaut que s’il est partagé par tous et ce fût le cas durant ces 4 jours de l’ascension 2016. C’est la veille que tout commence en chargeant la remorque pour partir tôt, car nous pédalerons dès notre arrivée. 

Jeudi – Jour 1

Distribution des plaques de cadre et photos souvenir, départ de Robion et nous voilà dans le bain. On attaque rapidement la première monotrace qui nous conduit vers le premier petit village : Oppède le Vieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous aurons le temps de profiter, car Jean-Marc à des soucis de plaquettes. Eric qui n’a pas l’habitude se prend au découragement face aux difficultés, nous le rassurons. On frappe déjà dans le dur ce qui peut surprendre et donner quelques légitimes inquiétudes. Le massif se découvre, sauvage, technique, truffé de chemins caillouteux, mais il recèle de belles demeures de rêve. Le château de Lacoste derrière le petit Lubéron sera notre premier belvédère. On peut y voir deux œuvres qui ont élu domicile : « Welcome et le Marquis de Sade » sont désormais sur le parvis. Bruno est attiré par ces deux mains, tandis qu’une des féminines y préfère le Marquis ! Un très long single en sous-bois, une quête d’eau  à Beaumettes et juste avant  Gordes nous décidons de faire deux groupes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le plus rapide à encore du taf avant d’atteindre Roussillon ou la fatigue attaque Frédo et Bruno à l’arrière. Impossible de faire ce qui était prévu, il est 19h et je décide de rallier le gîte ou le groupe Domi est déjà arrivé. Manquera quelques kilomètres que nous ferons le lendemain.

Vendredi – Jour 2

Après une nuit qui a semble-t-il fait trembler quelques murs dans les chambres : Putain de ronfleurs ! Les ronchons auront donc dans leur bidon, le doping de la hargne pour la journée : GRRR’R . Motivés malgré tout nous allons chercher la suite du sentier et on s’apercevra très vite que la décision de la veille était bonne. Le détour par la chapelle Ste Radegonde ne présentait pas un grand intérêt en compliquant aussi le guidage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le groupe Domi est à l’avant, il s’est esquivé en allant  prendre plus loin le tracé. Après Villars j’adapte l’itinéraire (propriété privée). Plus loin, une mine d’extraction d’ocre attire notre curiosité avant de mettre le cap sur Rustrel. Moment convivial très agréable où nous mangeons ensemble et qui permet  de poursuivre ou pas sa soif de découverte. Tous repartiront pour pédaler sur le site du Colorado Provençal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est le clou de la journée, on s’attardera sur ce lieu surprenant pour quelques clichés dans ce voyage de la couleur ocre. Point 7 sur le topo guide préparation club, lieu dit St Amas Domi ira tout droit et nous à gauche vers Viens. Village ceinturé de remparts dominé par son beffroi, il est truffé d’un dédale de ruelles étroites : on adore. Un majestueux sentier aérien viendra combler notre béatitude avant de descendre sur Céreste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une pause glace proposée par Sandrine (et oui on ne fait pas que pédaler !), nous décidons de suivre le vallon vers Apt en utilisant le vélo-route du Calavon.

Samedi- Jour 3

Une nuit plus calme, car la fatigue à fait son effet sur ceux qui carburent au kérosène. D’ailleurs je constate que dès le matin on préfère le jus acide couleur orange façon Joker, Tropicana ou autre groupe redoutable : « innocent, 11 oranges pressées et rien d’autre » ! La journée sera rude pour le groupe Alain qui devra gravir le point culminant du Tour : Mourre Nègre et sa tour télécom (1125m).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Royal et balayé par un fort vent qui nous a poussé toute la montée. Vision 180° sur le massif, avec quelques rêveries qui voltigent dans les cerveaux de ceux qui m’accompagnent. Faut se résoudre à quitter l’endroit avec cette fois la griserie au bout du pneu : très longue descente sur Auribeau. Denis L.. Lancé comme une fusée et non pourvu de tubeless crèvera à l’avant. Une cartouche de CO2 après changement chambre à air, Nicolas et Jean Marc n’attendront pas bien longtemps juste plus bas. Chacun laissera un commentaire sur ce pur moment de plaisir qui sera boudé par Frédo et Bruno : vraiment dommage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certainement fatigués,  ils préféreront  suivre Domi et son groupe sur une variante moins aérienne. Durant quelques kilomètres nous adopterons un roulage nettement plus cool. Successions de courbes entre les arbres ou seuls les guidons étroits se régalent, puis petit ravin avant de remonter sur Sivergues : Rdv de midi pour tous.  Repas et sieste pour Sandrine qui ne semble pas au mieux et nous ne le savons pas encore : après-midi de délice. Un canyon qui serpente le ruisseau, avec à notre droite des grimpeurs sur les parois qui captent notre attention (compétition internationale). Il fait chaud pour beaucoup et la remontée sur Bonnieux est pénible sauf pour moi qui adore sentir enfin la sueur sortir de mon corps. Ouah ! Quelle vue sur ce village très pentu dominé par son clocher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emerveillement total avec descente  des vieilles marches de l’église à vtt. Sous les cèdres centenaires un paysage à couper le souffle. Pas besoin d’en avoir après une bonne heure passée au bistrot ! Groupe Domi et Alain ensemble,  nous déboulerons dans la vallée pour terminer en douceur cette très belle journée de vtt.

Dimanche-Jour 4

Réveil matinal à la Peyrolière : petit-déjeuner, nettoyage des gîtes, chargement remorque, ne rien oublier ! Bref à 10h nous déguerpissons du massif des cèdres à 700m d’altitude. Je sais que cela sera coton côté guidage d’autant que nous sommes nombreux. Attention danger zone montagne au-dessus de Mérindol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je redouble de vigilance autour de moi, car je sais ce que peut représenter un éventuel égarement dans un tel endroit. Malgré mon insistance à rester grouper au maximum, le jeune Julien nous gratifie d’une petite frayeur provoquant la colère de son papa. Sur le dernier belvédère tous mesurent l’immensité de la garrigue et l’extraordinaire panorama qui s’offre à nos yeux : Grandiose. Dégagé de cette épine, le reste de la pente deviendra nettement plus rassurant. A force de tournicoter dans la vallée nous arrivons enfin à la mangeaille. Nous sommes là sur la dernière ligne droite de ce Tour du Lubéron et je sais qu’une très longue montée attend ceux qui voudront bien en découdre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes 5 à réellement se donner les moyens d’atteindre notre objectif. Patrick décide de nous accompagner, le temps menace et j’ai une appréhension sur les hauteurs. Marie Françoise prend une dernière photo des derniers méritants et nous voilà en direction du vallon de la peine. On ne regrettera pas, c’est grandiose et beaucoup moins lorsque collés à la piste avant d’atteindre le pylône à 556m, on force comme des bourricots. A partir d’ici toute circulation à moteur est interdite. A certains endroits le panorama s'offre à nous au nord comme au sud. D'un côté la vallée de la Durance, de l'autre les Monts de Vaucluse et le Ventoux. Moins de 10 km/h au compteur…, retour sur terre et son implacable gravité !  On pense que le pire est passé et bien c’est sans compter sur le mistral qui propulse Patrick à l’arrière. 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’informe Jean Marc qui revient à sa hauteur et on attend sur le sommet 676m. On mesure ce que nous venons de gravir avec un petit coup d’œil à l’arrière. C’est à ce moment-là que je pense à ceux qui sont restés en bas et combien je mesure que c’est regrettable à chaque moment similaire. La passion est un moteur dont personne ne mesure la puissance sauf ceux qui vont au bout des choses. Cap au nord direction Robion avec une très belle descente en single pleine de buis durant 3 km : une dernière friandise ! Celle qui suivra le sera sans contexte à classer dans hors vtt. Désastreusement impraticable, c’est la première fois que je reste déçu par une si piètre arrivée, mais il est le seul passage pour descendre à Robion .

Clic ALBUM PHOTO 

Si nous devions dresser un bilan de ces 4 jours, le Lubéron reste un endroit d’une rare beauté sauvage. On peut aisément se détruire les jambes, mais notre capacité à proposer deux groupes de niveau assurera à chacun le choix du plaisir de pédaler. Comme toute aventure collective il faut savoir emprunter des chemins de traverse au gré de ses insatisfactions. L’expédition peut être excitante, mais aussi négative face à l’inconnu. Ne faut-il pas donc savoir aussi redéfinir ses orientations pour s’affranchir des routines. Nous espérons comme à chaque fois, avoir laissé plein d’espérance pour une future conquête du sentier.

Alain 

Groupe 2 encadré par Domi 

Ce fut un plaisir de guider le groupe 2 (allure +cool  et - de dénivelé)

            

        

Composé de Cécile, Christel, Michel et Pascal. Sur quelques journées ou ½ journée : Patrick, Eric, Frédo, Bruno et Denis ont rejoints le groupe. A chaque pause pic nic du midi il y avait la possibilité de changer de groupe, de démarrer en vtt ou de ne pas rouler. Ceci grâce à l’intendance ! 

   

 

 

 

   

   

 

 

 

Merci à ce groupe : superbe ambiance, on prend le temps, on roule, on discute, on profite des superbes paysages.

 

                    les féminines

Merci à Alain pour ses tracés toujours aussi agréables, J'ai utilisé les variantes qu’il m’avait préparé et que j’ai juste un peu retravaillées. Pas toujours facile de guider quand on ne connait pas le terrain, ce qui m’a valu quelques ½ tours !

Jour 1 levé +/- 5h départ en minibus pour le Lubéron, Après-midi fait 35km D+ 1200m

Départ des gr 1 et gr 2 nous roulerons un bon moment ensemble ! Peu avant  Gordes, la fatigue se fait ressentir et je décide d’arrêter  à Gordes afin de s’occuper avec nos 2 chauffeurs Marie Françoise et Denis de l’intendance des véhicules, de réceptionner nos 2 ‘gites de la Peyroliere’ et le repas du traiteur ‘Nicolas Daubiney’ livré sur place.

Jour 2 fait 50km D+ 1050m             

Départ en vtt du gite pour rejoindre St Amas, pic nic avec l’intendance et donc nos chauffeurs et le groupe 1, l’après-midi Denis (notre super baladeur) nous accompagne,  nous arriverons au gite par les voies vertes de cavaillon. Alors Denis se mal au genou ? En discutant sur le trajet avec des cyclos féminines cela va mieux ?!

                                                             

Jour 3 fait 42km D+ 1100m

Départ du gite en vtt vers saignon par le GR 92 rude montée avec des passages à pied, on rejoint les minibus pour le pic nic (et une fois de + le groupe 1 arrive quand tout est prêt ! Lol )     

Nous repartons avec Denis vers le ruisseau de l'aigue brun puis Bonnieux. Descente scabreuse, pauvre Denis ! Pas de soucis on le ménage et on l’encadre comme il se doit.

Des cailloux et encore des cailloux c’est là que l’on progresse !!!

     

Nous retrouvons sur notre chemin le groupe 1. Le retour aux gites se fera tous ensemble par le GR ou les voies vertes pour certains.

Jour 4 fait 16km D+280m D-650m                                           

Les minibus nous déposent à la forêt des cèdres et l’étape se fera tous ensemble ! Démarrage par les pistes (c’est tranquille), puis la partie technique s’ouvre à nous : rochers, cailloux … mais quels points de vue !!! Tracé descendant (je m’étais dit ça va être cool) raté ! Dans les grosses descentes caillouteuses, J’ai l’occasion d’innover une nouvelle activité VTT le trail-bike ! (pour ma part étant méfiante dans les pentes peut être trop ?! ils me disent toujours Domi lâche les freins). Le trail bike c'est-à-dire : si trop dure pour descendre sur le vtt je cours à coté ! Je présente mes nouvelles impressions à Cécile et Christel et partie de rigolade assurées !           

                                                             

 

 

 

Vers  13h30 nous rejoignons enfin notre Marie-Françoise et Denis !!! Car pour ma part je suis KO entre les 3 derniers jours de vtt et se coucher assez tard … L’après-midi, je décide de ne pas repartir, les fanas du groupe 2 non plus ! La fatigue se ressent.

       

Merci au groupe 2 (surnommés les ‘coto…’) qui ont roulés avec moi durant ces 4 jours.  Cette superbe ambiance et en plus aucuns problèmes mécaniques ! Bravo à toutes et tous !

                        

Merci à Marie–Françoise et Denis pour l’intendance des véhicules, pour nos casse-croute que nous n’avons pas dû porter ! Ils sont au top !!! On les garde !!!!                                                                                                                      

A Nico pour l'atelier méca improvisé  

Au groupe qui s'occupait matin et soir de mettre les vtt au garage 

Aux cuistots, ils se reconnaîtrons! A Pascal pour ces cookies,  madeleines ... un régal. A tous ceux qui ont mis la main à la pâte !!! 

Domi 

 photo 'calendrier 2017'

 

 

 

 

    trouvés sur les sentiers

 

 Marie Françoise présidente ASPTT Montauban 

 

 

 

 

Quelques commentaires de vététistes présents sur ce Raid

 
Nicolas MARTY le lundi 16 mai à 01:10
Salut, vraiment un super raid de 4 jours dans un endroit merveilleux!!! Merci à tous pour l'organisation, l'investissement et l'ambiance. De très beaux paysages de très belles côtes, de bonnes descentes, des supers photos, un bon hébergement et surtout pas de chutes graves. Moi perso je signe de suite pour un autre raid de ce style. Je suis fier d'avoir réussi à rouler sur tout le circuit prévu c'est quand même une belle performance pas évidente à réaliser. Je pense qu'on va bien rire en voyant les photos et les vidéos de chacun.
 
Julien, Michel et Cécile PERREAU le samedi 14 mai à 08:29

Le Luberon est un joli terrain de jeu pour 20 VTTistes en soif d'aventure.

Week-end fantastique. Nous sommes encore sur notre petit nuage.

Super équipe. On s'est bein marré. et surtout merci Alain et Domi !

 
Pascal Carayol le jeudi 12 mai à 21:00

Superbe week end en Provence , merci Alain et Domi pour le tracé ainsi que l'organisation, le plus dur c'est pas  les cotes et les cailloux, mais c'est la reprise du boulot le lundi!!!!!! @+.

 
Monique Wiertlewski le jeudi 12 mai à 19:29

Même pas fatiguée par ce week-end dans le Lubéron : normal j 'y étais pas ! Du coup, j 'ai eu la force de faire quelques petits calculs et me permet, de ce fait, de vous faire part de mon commentaire.

7000 metres de denivellé environ (on va pas chipoter pour quelques centaines de mètres !!! ) sur 230 km en 3,5 jours de VTT : ça fait exactement 7 fois mon propre défi du mois dernier : TRESPOUX !! Je me sens soudain ridicule (pas trop quand même...j'en reste fière de mon Trépoux)...mais, bon, je ne veux pas parler de moi.

Je voulais juste saluer, par ce petit coucou, vos exploits à tous de ce week là.

A bientôt

(Cécile, la prochaine fois que tu passeras dans la gourgue, tu ne vas pas comprendre pourquoi les fois précedentes, tu posais le pied sur ces cailloux si petits !)

 

 

 
Denis LUCMALLE le mercredi 11 mai à 14:10

un petit coucou pour remercier encore une fois Alain et Domi pour l'organisation et le tracé,Nico,Marie, Bruno et Denis pour le transport,Pascal "master chef" pour les cookies et notre apothicaire préféré pour les petits bobos.

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.