Le Queyras, un week-end de pics, un week-end qui pique, un week-end épique, mais un gros coup de coeur !

Le Queyras par toutes saisons

Un week end pas ordinaire 

 

Tout cela démarre ce jeudi midi, nous sommes 9 à partir en direction des Alpes. Tout se passe bien jusqu'au premier ravitaillement essence : cherchez l'erreur... (cliquez sur l'image si vous ne la voyez pas)

 

 

 

 

 

 

 

Quelques heure plus tard, un bruit étrange intrigue tout le monde : halte forcée sur le bord de l'A51, roue de la remorque explosée ! Réparation express et c'est reparti, et arrivée à St-Véran, 2000m d'altitude à la tombée de la nuit. 

 

 

 

 

 

 

 

JOUR 1 : ETE

Levés de bonne heure car une rude journée nous attend, 50 km à travers cols et vallées alpestres, gros morceau pour démarrer le WE. Les premiers km de piste montante nous permettent de nous mettre en jambe, il faut gérer déjà les efforts car l'altitude se fait sentir : le moindre effort soutenu, et le souffle nous manque, de l'air, de l'air !

 

 

 

 

 

 

 

Après quelques km, la pente s'élevant encore, Michèle a du mal à trouver son rythme et préfère laisser le groupe avec Raphaël pour pédaler à son allure. Il feront une boucle jusqu' l'observatoire de St-Véran d'où ils pourront surveiller notre progression. Raphaël se liera d'amitié avec quelques marmottes, surement charmées par sa moustache  !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le reste du groupe, les choses sérieuses commencent, nous laissons la piste pour un sentier pédestre en direction du col de Chamoussière à 2884m ! 3 km en grande partie en poussage de vélo, qui auront raison de plusieurs d'entre nous: les ampoules fleurissent sur les talons de Thomas, Denis... 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin en haut, le spectacle est grandiose sous le soleil, l'Italie est à 2 pas d'ici, les paysages sont arides et minéraux.

 

 

 

 

 

 

Des cailloux, il y en a à profusion dans le pierrier de la descente qui suit, de quoi travailler la technique de pilotage, attention les pièges, il y a de la pente en dessous !

 

 

 

 

 

 

 

Tout le monde s'en sort bien, et nous attaquons le 2eme petit col à 2806m, le col Vieux. D'ici, le spectacle sur la vallée des lacs est fantastique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On va descendre par là ? Génial ! Ce sera effectivement un régal, la première partie de la descente est très abordable, nous longeons ce 1er lac sous une falaise lisse comme du marbre : saisissant. Nous continuons vers le 2eme lac, qui sera notre lieu de pique nique dans un cadre idyllique, quelques névés bordant le lac. Il est presque 13h et nous n'avons pas fait 15km...

Du soleil, un lac : Nico a déjà piqué une tête ! Pour moi juste les pieds me suffisent, c'est gelé ! 

 

 

 

 

 

 

 

Notre pause sera perturbée par une animal surprenant à cet endroit : un bouc, puant à souhait, vient fouiller les sacs en quête d'une pitance. Il sent à des dizaines de mètres ce bougre ! 

 

 

 

 

 

 

 

Nous l'abandonnons au futurs randonneurs pour reprendre notre longue descente, qui sera une suite de slaloms entre les cailloux, selle baissée et doigts sur les freins, ça chauffe et ça dévalle. Alain est suivi comme son ombre par le moustic. Arrivés dans la vallée, on se regroupe mais nous sommes surpris par un orage qui déboulle sur nous de toutes ses bourasques et son rideau de pluie ! On essaie d'atteindre un abri proche, mais le vent se fait plus fort, on en voit plus rien ! Quelques minutes plus tard, c'est fini. Trempés, nous repartons par une piste descendante longeant la rivière jusqu'aux Aiguilles. Ici la pluie reprend, le froid commence à transpercer, le moral des troupes est au plus bas, sachant qu'il faut maintenant remonter jusqu'à St-Véran à 15 km de là.Le conciliabule est court, nous décidons de finir à vélo. ce que personne ne regrettera car les pistes sont somme toutes roulantes et réchauffantes !

 

 

 

 

 

 

 

La portion de single le long du grand Canal (en fait un fossé à flan de montagne) fait du bien à tout le monde, c'est reposant et c'est beau !

 

 

 

 

 

 

 

Dernier effort et nous revoyons notre village et le gîte du Gabelous si accueillant. Bravo les courageux ! Quelle belle journée ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

JOUR 2 : AUTOMNE

la nuit, il pleut

le matin, il pleut : la brume monte, l'eau dévalle, notre moral et la temperature tombent, nos espoirs s'envolent

le midi : ah une accalmie -> vite un petit tour du village à pied avant de manger ! Joli village montagnard, qui commence à se préparer au calme de la fin de saison, en attendant les skieurs de l'hiver.

 

 

 

 

 

 

l'après-midi : il r'pleut, on est dans le brouillard complet : on sort les jeux de société ! 

16h : Nico et Thomas reviennent des Embruns où ils nous ont trouvé 2 belles roues de secours pour notre remorque : ouf on pourra repartir sereinement. La météo annonce un petite accalmie de la pluie : il n'en faut pas plus à 3 courageux (Denis, Nico et moi-même) pour partir se dégourdir les pattes jusqu'au refuge de la Blanche 500m plus haut. La pluie nous rejoint sur les hauteurs, on rentre dard dard par la piste, tant pis pour les mains de ceux qui n'ont pas mis les gants d'hiver, freinage au feeling.

 

 

 

 

 

 

 

le soir : il pleut : mais on mange bien au gîte, on est gatés

la nuit : il pleut

JOUR 3 : HIVER

6h : réveil en avance par l'orage qui gronde à nouveau

8h : en sortant du petit dej', surprise, la pluie s'est tranformée en neige fondue. Peu après le ciel s'éclaircit et nous montre les montagnes enneigées : on est toujours en Août ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9h : 4 partent en randonnée pédestre vers le grand Canal qui passe au-dessus du village, 5 partent en VTT à l'assaut de la neige : direction le refuge de la Blanche, qui porte bien son nom ce matin. Bataille de boules de neige puis redescente le long du grand canal : tout simplement sublime. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12h : tout le monte se retrouve, douche, bagages chargés et pique nique avant de repartir direction Montauban. Tiens, le soleil est revenu ... 

Nous aussi on reviendra car tout le monde est tombé sous le charme du Queyras !

L'album PHOTO : ICI

LA SUPERBE VIDEO MONTEE PAR THOMAS : ICI

Christophe

PS : Selon une légende, on aurait vu le moustic devant Nico dans une côte ...

 


Commentaires

Severine-B le jeudi 10 septembre à 23:02

En effet, grandiose !

J'achèterais bien 1 grosse dose de puissance pour que mes guiboles m'emmènent faire ce périple....je sais que ces endroits se méritent.

Merci Thomas et autres photographes, j'ai presque touché la neige et oublié que je suis ce soir et dans mon salon.

Alain LUCHINI le mardi 08 septembre à 09:25

Ah , y revenir est déjà dans les tuyaux . Même période en 2021 puisque la montagne est belle . Merci Jean FERRAT pour ceux qui connaissent le temps des chanteurs engagés . Beau récit qui montre réellement le visage de notre club : dynamique , collectif , diversifié , plaisir montagne et quel plaisir ! plaisir solidaire et convivial . Superbe vidéo de Thomas L... Talentueux filmeur , discret , laconique mais terriblement efficace on aime . Voilà ce qu'est et doit toujours être notre collectif . Je tâcherai modestement avec les années de poursuivre avec détermination cette cohésion pour le bien de tous . Notre club est grand , solide , déterminé , comme  ces montagnes aux petits cailloux bien soudés . On ne lâche rien , on pédale , on prend du plaisir ... Notre passion est et doit rester la quintessence de nos petits bonheurs . Tous ensemble .....MERCI . 

Nicolas MARTY le lundi 07 septembre à 07:02

encore un raid réussi, merci à tous. pour le moustic, c'est normal j'avais la raquette.... c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour le faire avancer....

vivement le prochain week-end.

Raphael GALDAMEZ le dimanche 06 septembre à 21:26

P....., que la montagne est belle, comment peut-on imaginer que ces images de paysages dans la mémoire vont rester.

Michele G. le dimanche 06 septembre à 21:23

A refaire, un site magnifique. Merci à vous tous.

Serge le dimanche 06 septembre à 19:36

Quelle épopée dantesque !! Merci Christophe pour le récit qui tient en haleine !! En lisant j'ai l'impression d'être à 2900m d'altitude  avec vous ... La vidéo est géniale, les photos magnifiques : merci à tous pour ce partage. Alain, tu y ramènes le club quand ?

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.