Envie de participer ?
Une sortie à Aucamville pas comme les autres

Sur une idée de Christophe P. qui souhaitait découvrir le parcours de la Rando’Nade, j’ai proposé une version de cette randonnée, ce dimanche 20 septembre au départ d’Aucamville, raccourcie et épurée de sentiers privés.

Vu le temps qui était annoncé, la distance par rapport à Montauban et la durée estimée de ce tracé ; je m’attendais à 4-5 courageux qui seraient partants. Et bien non ! 16 ! Nous étions 16 pour cette sortie découverte sur les sentiers d’Aucamville, Le Burgaud et Launac .

Quel plaisir de voir autant d’inscrits !

https://lh3.googleusercontent.com/pw/ACtC-3e3GeChEvuNuDeFsxGTiteOyUY5GkzzO171xROHm14VTa0pY9_cVy3t4DX_PGk4pkFbEd0ly2sKguNQJvUSSnpQj-wZg7fTy3ZJVktk4AUXnflFyEKaamU7EKyq3JuJH-cbWlPmnWCqcWqmSMDFsne0=w1250-h938-no?authuser=2

Cela prouve que le club est toujours aussi vivant, que tout le monde aime se retrouver sur un sentier pour papoter, pour rouler et simplement être ensemble !

D’ailleurs je n’avais pas prévu autant de monde, du coup l’emplacement pour se garer était trop petit. On a dû élargir notre périmètre de squat !

Une fois tout ce petit monde préparé, c’est le top départ.

On s’élance donc d’Aucamville tout doucement (ben oui il y a quelques anciens dans le groupe il ne faudrait pas trop les brusquer) sur les petites routes départementales mais comme dirait Jean Yanne « j’aime pas les routes départementales !!!! » Puis on s’engage sur un premier sentier d’exploitation forestière.

ACtC-3f5oOkTjRQWyoEaK_zsgLLqsGUtxI6rxLCLMANrNex7XfXYTEP0CSTtbeGaKJhbnT0S7U0SIayy8VDRAAR2qjtqy1tFq5GDaYOSObmHryQ1khYeN5KcaW44ufrYw2s7GBxnQ48hEMicxdkMJ15CYNip=w1228-h921-no?authuser=0

On tourne, on papote, on avance tranquillement puis on rentre dans un premier bois pour commencer à engloutir les premiers singles bien sympathiques.

Ça virevolte, ça monte, ça descend, ça pousse ça se chambre : une vraie rando quoi !

Une fois sorti de ce bois fort sympathique, j’annonce à notre président que j’ai créé une bifurcation sur le tracé pour éviter un passage qui me semblait passer sur un terrain privé. Il me répond que l’on va tout de même aller voir et demander au proprio s’il peut nous laisser passer.
On arrive donc devant cette charmante masure avec piscine. Alain L. voit le propriétaire et en bon négociateur se dirige vers lui pour en savoir plus.

Au bout de quelques minutes, on ne voit toujours pas revenir Alain … et blabla bla et blablabla … Pendant ce temps le groupe était en train de se demander si il n’allait pas revenir avec quelques bouteilles de vin local ou nous obtenir un pass de groupe pour aller barboter dans la piscine !!

Et non, mais nous avons au moins le droit de passer car nous sommes sur un sentier balisé, enfin balisé avec un poteau mais la peinture du PR … on la cherche encore.

Bref ! Je suis super content car la bifurcation rajoutait pas loin de 1.Km de route goudronnée et la partie sentier qu’on aurait loupée est … Comment dire … Excellente.

ACtC-3dH7XaAJGUGovx_HQ3g1SO2oYrxdh8rQ28DMkE53Ms9LJMMINkWSQGKX7vTg4VNOv53azK2vxM4oFJEYSaIu_UzlYuHFuT71zcznYeYIu0fxFpz5_h1iNARiGT380Fc8qdDsZyqVKyEHxbgm8LMuxU8=w1228-h921-no?authuser=0

On se dirige donc vers le bois du Burgaud, sur le sentier on croise des chasseurs en train de plier bagages. Un arrêt prostamol pour le groupe d’ancien avant de s’élancer dans ce bois magnifique.

Ça commence par une belle descente ou on peut lâcher les freins, suivie par des singles très sinueux et bien balisées par des branches disposées sur le sol. Quelques belles cuvettes à passer histoire de faire remonter sa vessie au niveau de sa trachée et une côte à montée progressive le tout sur un single en sous-bois sous une température parfaite.

Un petit arrêt pour la récupération du groupe où certains expriment leur contentement sur le passage qu’ils viennent de prendre. Encore ! Encore !

Oui oui ce n’est pas fini …

A une bifurcation, je propose aux plus téméraires un itinéraire bis pour qu’ils puissent tester leurs cuisses. 5 Courageux foncent vers le mur !

ACtC-3fPRD3FNCJhhVF_2jKjRoX1-uc9vXfnMDRGHjP26DNDSd7HYBBTBofnFXamFb3RAxzUIsr8n0bdkgiMLyHs-19ZELpy26sTyqeX_851q3RYYm5nGx5T6F3khsDz_JTh4037ejzkNfVSmZXRHCbJlShWEw=w1417-h921-no?authuser=0

Ils sont revenus dans le groupe tout penaud, aucun ne l’a passé ! Et évidemment certains en profitent pour trouver des excuses bidon du style « Ouais mais devant ils m’ont empêché de monter !!! » Tssss …

On repart dans les singles en sous-bois pour ensuite suivre une route sur un nouveau single trrrèèsss roulant qui permet d’envoyer du bois et s’amuser encore plus que sur les parties précédentes.

On continue toujours à travers ce magnifique et grand bois au milieu de la poussières créée par les centaines de VTTistes qui sont passés deux semaines auparavant, en descente pour lâcher les freins et une belle cuvette pour s’amuser un peu.

Une nouvelle montée (et oui il en faut quand même) puis un nouveau single pas très fréquenté pour éviter une zone privée.

De retour sur une route départementale toute en montée, pour ensuite reprendre le bois de Galembrun sur un chemin tout en descente au milieu des champs pour éviter à nouveau une zone privée.

Ce chemin, on va tous s’en souvenir …

N’ayant pas repéré cette partie (j’étais passé par la partie privée), je m’élance en premier pour ouvrir le chemin.
Au départ je ne vois pas trop de difficulté je lâche donc les freins. Mais plus je descends, plus je vois des ornières de chaque côté du chemin se dessiner et s’approfondir,  le chemin se transformer peu à peu en sillon profond de quelques centimètres. Rajoutez par-dessus quelques bosses et de l’herbe, le chemin commence à devenir très compliqué …
Qu’à cela ne tienne, en descente à pleine vitesse je continue puisque pour le moment avec de la vigilance et une grande concentration ça passe.
Arrivé aux deux tiers du parcours je vois une crevasse. Je l’évite de justesse mais juste derrière un gros trou !
Paf ! Compression totale de l’amortisseur avant, soulèvement de la roue avant mais réception sans problèmes et je continue ma route.
Mais je n’étais pas fier ….

Arrivé en bas Laurent, Florian et Christophe me rejoignent et tous parlent de la même chose : ce fameux trou que chacun a passé un peu comme il a pu et qui n’a laissé personne de marbre.

Olivier nous rejoint et nous annonce que Monique, notre Moustic national, a chuté et s’est fait assez mal.

Sur le moment nous attendons sagement en bas, mais nous ne voyons revenir personne. On décide donc de remonter pour s’enquérir de nouvelles. Olivier, qui était remonté entre-temps était en train de redescendre et nous annonce que les pompiers ont étés appelés car la chute de Monique semble finalement très grave.

ACtC-3fZ-QXgod2MAZnSumZZAOj_JJmsmd4EyTibFfnQHmUMNFSYQxG6WsCWaREy8MgGeyBKRjKhnrhnCLrV28SJiUQTkm7UnRgGtjskwz85ketjyYtm869k5C4yNM-DyAT1rIyWvWIxhAD7dmQYzxj57DpW=w1228-h921-no?authuser=0

L’inquiétude du groupe atteint son maximum et tout le monde aimerait pouvoir faire quelque chose pour aider.

Nous attendrons donc les pompiers et chacun aidera du mieux qu’il pouvait.

Je ne commenterai pas plus cette randonnée, j’avais d’ailleurs à l’origine décidé de ne pas faire de compte-rendu mais Monique a tenu à ce que cela soit fait.

Je penses que tout le club se joint à moi pour lui souhaiter un bon rétablissement afin qu’elle vienne rapidement à nouveau égayer nos sorties de sa tchatche légendaire 😊

Et si justement nous lui donnions la parole .

Merci Alexandre pour ton récit . Je pourrais vous raconter ma suite minute par minute : la violence de la chute , la prise en charge par mes compagnons de route , par les pompiers , par les urgentistes de l'hôpital , par , par ... les blessures , les douleurs et maintenant l'inévitable période de convalescence qui m'attend ... Mais non , je veux plutôt me souvenir de l'immense soutien que j'ai reçu . Je ne serai donc pas très bavarde mais soyez certain : le coeur y ait : un grand MERCI à chacun d'entre vous . 

PS : mon vélo n'a rien , dixit Raphaël ; ouf ! 

 

NOUS TE SOUHAITONS BONNE GUERISON 

ET PLEIN DE COURAGE 

Quelque photos clic ICI 


Commentaires

Raphael GALDAMEZ le jeudi 24 septembre à 20:56

En général, je n’ai pas peur du Moustic ; mais dimanche j’ai eu très peur et puis……bien sûr ! fin de l’été, début de l’automne, des zébrures, des rayures sur le Moustic….mais oui, bien sûr !!!! c’est devenu un MOUSTIC TIGRE……..

Alexandre-C le jeudi 24 septembre à 20:18

C'est corrigé Ugo :)

J'ai aussi corrigé les liens vers les photos et l'album mais je ne suis pas sûr d'avoir choisi les mêmes qu'Alain.

Olivier-B le jeudi 24 septembre à 16:30

Tu nous a fait peur Monique... Bon courage à toi et bon rétablissement !

Ugo le mercredi 23 septembre à 19:12

Pour conjurer le sort il faudra la refaire en entier ! Tout avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices. La prochaine fois il faudra faire quelques incantations et peut-être invoquer le puissant Dieu de la Vigne !

Malgré tout le respect que je dois au vénérable rédacteur de cet article, permettez moi de rétablir mon idole dans son patronyme : Jean YannE

Christophe PIERROT le mardi 22 septembre à 22:24

Une grosse pensée pour Monique ! Courage et bon rétablissement à toi 

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.